Jean-Luc Wolfs - Dachy,
facteur de clavecin à Lathuy, Belgique
 

   Suivant de près les modèles et les techniques historiques comme l’utilisation de la colle à chaud, le rabotage manuel, ou des chevalets sculptés, la construction de l’instrument et de sa personnalité est poussée dans les détails en tentant de rejoindre, au plus près, le rêve du musicien. Chaque instrument devient unique : la table d’harmonie, les choix de bois, d’épaisseurs, les barrages, les ajustages, les collages,..., ensuite le clavier auquel est donnée une attention toute particulière, le choix des cordes, la mécanique, et enfin l’harmonisation dictée par la plume.

Accueilaccueil.html

La collaboration de son épouse Marie-Anne Dachy, claveciniste, confronte l’instrument à la musique.

    C’est également ensemble qu’est conçue et réalisée la décoration des instruments, suivant les mêmes lignes directrices qui tentent de concilier les budgets actuels et le « bon goût »  des anciens : peinture de pigments et colle à chaud ou à la caséine.


La restauration et l’entretien de clavecins font également partie de ses  passions.

Construire des clavecins avec une très haute exigence de qualité,

mais dans un budget accessible est une gageure.

    C’est pourtant une ligne directrice de l’atelier de Jean-Luc Wolfs-Dachy.

    Il  assure exceptionnellement la location ou l’accord de clavecins en concerts.

Parmi ses derniers clavecins :

imitar_le_parole.html
marie-anne_dachy.html

Clavecin italien réalisé suivant la géométrie modulaire

Clavecin à deux claviers d’après Henri Hemsch 1751

Clavecin à deux claviers d’après Ioannes Ruckers 1624

Clavisimbalum d’après Arnaut de Zwolle